Plan national pour la qualité de l'air intérieur



Les 2èmes assises nationales de la qualité de l'air se sont déroulées en octobre 2013. Organisées par l’ADEME, le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, le Ministère des affaires sociales et de la santé, elles ont notamment permis la mise en avant d'un plan national d'actions pour l'amélioration de la qualité de l'air intérieur.

Un constat : nous passons entre 70% et 90% du temps dans les espaces fermés (logement, bureaux, etc.)

Les sources d’émissions de substances polluantes sont multiples dans les bâtiments : meubles, produits d’entretien, produits d'hygiène, matériaux de construction, peinture, appareils de chauffage...
Améliorer la qualité de l’air intérieur reste un enjeu majeur sanitaire et environnemental. "La bonne qualité de l’air à l’intérieur d’un bâtiment a d’ailleurs un effet positif démontré sur le taux d'absentéisme et le bien-être des occupants, ainsi que sur l'apprentissage des enfants".

Améliorer la qualité de l'air intérieur : le plan d'actions

- Lancement d’une campagne d’information vis-à-vis du grand public en matière de qualité de l’air intérieur qui permettra de rappeler les consignes de base, lutter contre les idées fausses, et faire connaître l’étiquetage de certains produits.
- Un outil web d'auto-diagnostic permettra aux particuliers d’évaluer la qualité de l'air dans son logement ;
- Lancement d’une campagne d’information à destination des professionnels de santé sur les impacts sanitaires de la qualité de l’air intérieur, et le renforcement de la formation de ces publics sur cette thématique ;
- Un travail sur l’information et l'étiquetage pour différents produits susceptibles d’émettre des polluants dans l’air intérieur, tels que produits désodorisants (encens, bougies et masquants d’odeur) et produits d’entretien. Une attention particulière sera portée aux meubles pour enfants ;
Source www.developpement-durable.gouv.fr